Français

Le groupe “Nova Scotia Parents for Teachers” a pour but d’appuyer les enseignants de la Nouvelle-Écosse ainsi que de les encourager pendant ces temps difficiles. En tant que parents, grands-parents et citoyens de la Nouvelle-Écosse, nous sommes à leurs côtés et nous travaillons avec eux pour aller de l’avant afin d’en arriver à de meilleures conditions dans les salles de classe et de meilleures conditions de travail. Nous sommes solidaires avec eux dans leurs désires et leurs supplications pour un meilleur système d’éducation pour tous les enfants de la Nouvelle-Écosse.

Le groupe Facebook Nova Scotia Parents for Teachers a été formé en octobre 2016. Grâce à ce groupe, les parents, les grands parents ainsi que d’autres Néo-Écossais qui appuient les enseignants, ont maintenant accès à une plateforme qui encourage les discussions respectueuses et fructueuses, le partage d’opinion, les débats saints qui concerne la dispute entre le gouvernement et les enseignants de la Nouvelle-Écosse.

Lors de sa première conférence de presse du 3 novembre 2016, le groupe avait déjà atteint quelques centaines de membres. À ce jour, il y a plus de 20 000 membres. Nous sommes un groupe de partisans qui appui avec ténacité, le NSTU et les élèves de cette province.

Le 21 février 2017, le parti majoritaire Libéral de la Nouvelle-Écosse a adopté le projet de loi 75 qui a légiféré un contrat aux enseignants de la Nouvelle-Écosse. Tous les MAL (membres de l’assemblé législative) Libéraux, ont voté en faveur du projet de loi, tandis que tous les membres MAL des partis d’oppositions, tels que le Parti progressiste-conservateur, le Nouveau Parti démocratique, ainsi qu’ Andrew Younger; le seul membre du Parti indépendantiste, ont voté contre le projet de loi.

La nouvelle loi ne fait rien pour régler les problèmes qui se produisent ’aujourd’hui dans les salles de classe. Nous ne savons tout de même pas si les conditions de travail déplorables des enseignants et des élèves vont même être adressées.

Le seul aboutissement de la loi 75, c’est d’avoir démuni 9300 enseignants de la Nouvelle-Écosse, le droit de négocier collectivement. Lors de la première grève dans l’histoire des 122 ans du NSTU, les enseignants ont cédé à un montant collectif de 3.4$ millions. Avec ce montant, le Gouvernement de la Nouvelle-Écosse a choisi de le gaspiller sur des voyages scolaires, des uniformes et des activités parascolaires. Nous continuons à avoir de graves inquiétudes concernant la façon dont le gouvernement provincial et les conseils scolaires gèrent le système d’éducation en Nouvelle-Écosse.

Avis: Il y aura plus de section du site Web qui sera aussi en français. Nous allons les afficher au fur et à mesure qu’elles seront prêtes. Nous vous remercions pour votre compréhension et pour votre patience.

 

Nous appuyons les enseignants de la Nouvelle-Écosse